Partagez 
     

 Savoir détecter les risques pour bien s'assurer

Publié le 17/01/2016

La connaissance du risque est au cœur du mécanisme de l'assurance et du métier d'assureur. Elle permet de savoir s'il faut ou non vous assurer. Comment identifier les risques et savoir si vous devez vous assurer ?

Détecter les risques pour s'assurer efficacement

S'assurer, c'est faire garantir par un assureur un risque que vous faites courir à autrui ou que vous courrez vous-même. Ce risque peut ou non se réaliser mais en étant assuré vous anticipez le fait que ce soit possible. Dès lors, s'il se réalise, votre assureur vous procure ce qu'il vous a contractuellement promis (ce n'est pas nécessairement une prestation sous forme d'argent).

Suivant la nature de ce contrat le mode d'indemnisation peut varier :

  • une somme versée à vous ou une autre personne à qui vous aurez causé un dommage (assurance de responsabilité ou de choses),
  • le versement d'une somme d'argent à un bénéficiaire désigné (assurance-vie ou assurance santé),
  • une assistance (assurance voyage par exemple).

Pour certains risques, vous n'avez pas le choix. La loi vous oblige à souscrire une assurance pour les garantir : assurance des risques locatifs pour le locataire, assurance aux tiers pour les véhicules auto/moto...

Dans les autres cas, hormis pour les assurances de personnes (assurance-vie ou assurance santé), il faut en général détecter deux catégories de risques :

  • ceux liés aux dommages éventuellement causés aux autres. Les objets utilisés dans votre vie quotidienne (par exemple votre véhicule) ou les personnes dont vous êtes responsable (par exemple vos enfants). Ce sont les assurances dites de responsabilité civile (RC) : assurances multirisques habitation, assurances auto/moto et assurances scolaires. Elles couvrent de nombreuses situations de la vie de tous les jours. Dans certains cas, vous devrez en contracter des plus spécifiques (à l'étranger, sports à risque…),
     
  • ceux liés aux dommages que vous pouvez vous créer à vous-mêmes. Il s'agit alors d'assurances prévoyant des garanties accident. Elles sont souvent facultatives et vous devez contracter des assurances spécifiques pour être couvert (Garantie Accidents de la Vie ou GAV, garantie conducteur en assurance auto).

Pour savoir s'il faut vous assurer, le mieux est d'étudier d'abord les contrats souscrits. Très souvent les risques les plus courants sont déjà pris en charge par vos premiers contrats, dont les contrats d'assurance obligatoires : assurance multirisques habitation, assurance aux tiers, assurance scolaire…

Pensez à étudier les garanties accordées par vos cartes bancaires lors des achats réalisés avec elles. Elles sont souvent plus importantes pour les cartes haut-de-gamme : Visa Premier, Gold…

Bon à savoir

Tout professionnel qui vous propose avec l'achat d'un bien ou d'un service une assurance complémentaire doit vous fournir un document vous invitant à vérifier si vous n'êtes pas déjà bénéficiaire d'une garantie couvrant l'un des risques identifié dans le contrat proposé.

Si c'est le cas, l'assureur doit vous informer de la faculté d'y renoncer dans les 14 jours suivant la conclusion du contrat. Si vous renoncez au contrat, vous serez alors remboursé par l'assureur de la cotisation ou prime déjà versée et ce, dans un délai de 30 jours.

Détecter les risques pour modifier son contrat

Vous pouvez conclure votre contrat d'assurance à un moment donné et quelques temps ou années après, votre situation change. Vous vous mariez, vous achetez un logement, vous devenez parents, vous déménagez… Dès lors, votre contrat n'est plus toujours adapté à votre nouvelle situation.

Si ces nouvelles circonstances aggravent les risques autrefois signalés à votre assureur ou en créent de nouveaux, vous avez l'obligation de les lui signaler dans les 15 jours du changement de situation. Il peut alors soit résilier votre contrat s'il ne souhaite pas prendre en charge ces nouveaux risques soit vous demander un complément de cotisation (vous pouvez d'ailleurs le refuser).

Pourquoi ne pas en profiter pour faire jouer la concurrence et changer de contrat et d'assureur ? Avec les nouveaux sites Internet de comparateurs d'assurance en ligne, vous pouvez faire établir des devis différents et comparer utilement les assureurs avec les mêmes niveaux de garanties.

Depuis l'entrée en vigueur de la loi Hamon du 17 mars 2014, vous pouvez résilier plus facilement vos contrats d'assurance. C'est le cas plus particulièrement pour l'auto/moto et l'habitation, notamment après la première année d'assurance (attente à l'automne des décrets d'application).

Pour l'assurance emprunteur liée à un prêt immobilier, vous pouvez également changer d'assureur dans l'année de conclusion du contrat d'assurance collective que vous avez pu souscrire avec l'établissement prêteur.

 

copyright Particulier et Finances Editions janvier 2016 Isabelle BUFFLIER

 

Par