Partagez 
     

 Locations de vacances, échanges de logements, home-sitting… : faut-il s'assurer ?

Publié le 24/01/2016

Pendant vos vacances, que vous ayez choisi la formule classique de la location saisonnière ou celle plus moderne de l'échange ou du gardiennage de logement, êtes-vous assuré en cas de dommages causés par vous, vos enfants, votre animal familier ? Et si vous subissez un vol ou un dégât des eaux, êtes-vous couvert ?

Etes-vous assuré dans votre location saisonnière ?

Dans une location saisonnière, nécessairement meublée, vous n'avez aucune obligation légale d'assurance, contrairement à ce qui est exigé avec une location vide, en particulier depuis l'entrée en vigueur de la loi Alur.

Néanmoins, dans la mesure où vous ou l'un de vos proches pouvez être responsable ou victime d'un dommage dans votre location de vacances (vol, incendie…), mieux vaut vérifier que vous êtes bien assuré.

Trois assurances peuvent vous couvrir :

  • Celle de votre propriétaire, qui assure les dommages causés par ses locataires successifs. Cette assurance prend en charge uniquement les dommages que vous lui causez (clause dite avec abandon de recours) ou ceux que vous pouvez causer à des tiers (ex : des voisins). Vérifiez si dans votre contrat de location, le propriétaire a souscrit ce type d'assurance, plutôt rare en pratique.
  • Celle de votre assurance habitation. Certaines multirisques couvrent en effet la responsabilité civile de leur souscripteur hors de leur domicile habituel : c'est la garantie dite « villégiature ». Si vous l'avez souscrite, sachez qu'il faut l'activer à chaque location. Un simple appel suffit avec la description et la localisation du logement. Votre assureur vous procure une attestation de couverture que vous pouvez fournir à votre propriétaire.
  • Celle d'une assurance spécifique souscrite le temps de votre location auprès de l'assureur de votre choix. Renseignez-vous d'abord auprès de votre assureur qui peut vous couvrir le temps de vos vacances par une extension de garantie.

Bon à savoir

Les garanties villégiature couvrent en général les dégâts des eaux et les incendies, voire plus car elles sont variables d'un assureur à l'autre. Elles sont souvent limitées dans le temps (3 mois en général). Les locations à l'étranger ne sont habituellement pas assurées. Lisez bien votre contrat, pour vérifier notamment si les dommages causés à propres biens sont également couverts et souscrivez, le cas échéant une extension de garantie.

Etes-vous assuré en cas d'échange de logement ?

L'échange de logement a le vent en poupe. Si vous voulez le pratiquer, pensez à vérifier que vous êtes bien assuré. Sachez tout d'abord que les sites Internet mettant en relation les participants ne les assurent pas.

La plupart des assureurs, au titre de l'assurance habitation, autorisent la prise en charge de ce type d'échanges. Ils demandent toutefois de leur signaler les périodes et les noms des personnes présentes. Si ce n'est pas le cas, pensez à souscrire une garantie villégiature couvrant les assurés en dehors de leur domicile habituel.

Astuce

Si votre garantie villégiature comporte une franchise, ce qui est souvent le cas, pensez à la mettre à la charge de l'occupant de votre logement.

N'oubliez pas que souvent l'échange du logement c'est aussi l'échange du véhicule. Vérifiez là aussi que chacun d'entre vous est couvert par l'assurance de l'autre, histoire de ne pas être entravé par une clause de conduite exclusive.

Et pour le home-sitting ?

Le home-sitting ou gardiennage de logement permet de faire garder gratuitement votre toit par des hôtes, pendant vos périodes d'absence, avec menus services à la clé (s'occuper des plantes, des animaux, du courrier…). Pas d'assurance spécifique à souscrire ni pour vous ni pour eux, votre multirisque habitation couvrant la plupart des éventuels dommages. L'éventuelle garantie villégiature de vos home-sitters peut prendre le relais pour une indemnisation plus complète.

Astuce

Avertissez votre assureur que des personnes viennent garder votre logement en votre absence.

Et en cas de sinistre, sachez que vous avez entre 2 jours (vol) et 5 jours (autres sinistres) pour le déclarer à votre assureur.

 

copyright Particulier et Finances Editions janvier 2016 Isabelle BUFFLIER

Par