Partagez 
     

 Les moments clé de votre contrat d'assurance

Publié le 24/01/2016

Pour être certain de bien s'assurer, il est nécessaire de bien comprendre son contrat d'assurance du début à la fin. Ainsi, pour toutes les assurances souscrites (habitation, auto, santé, vie…) il est impératif de vous poser les bonnes questions. Identifiez les points essentiels et bénéficiez ici de conseils simples, aux moments clés de votre contrat.

Avant la conclusion du contrat : bien définir vos besoins

S'assurer, c'est faire garantir par un assureur les risques que l'on court soi-même, en échange du paiement d'une cotisation d'assurance appelée prime.

L'important, avant de conclure un contrat, est de bien cibler ses besoins et donc les risques encourus. Par exemple, pour une assurance habitation, rien de sert de souscrire une assurance onéreuse si vous n'avez pas pris soin de bien évaluer vos biens meubles. En effet, en cas dégât, l'indemnisation est souvent calculée en fonction d'un pourcentage de la valeur estimée de vos biens. En conclusion : une mauvaise estimation, c'est souvent un mauvais remboursement.


Au moment de la conclusion du contrat : bien lire toutes les clauses

Avant de signer votre contrat d'assurance, lisez bien l'intégralité des clauses. Posez des questions à votre assureur si certaines choses ne sont pas claires pour vous. Il est là pour vous aider et vous accompagner dans vos choix.


Lorsque vous lisez votre contrat, concentrez-vous surtout sur :

  • les "conditions particulières" du contrat. En effet, celui-ci comporte deux parties : une consacrée aux conditions générales, l'autre aux conditions particulières... Ces dernières tiennent compte des spécificités qui sont les vôtres (coordonnées, description du véhicule, ...). Si certaines ont été oubliées ou sont inexactes, à vous de réagir et de questionner votre assureur. Il a l'obligation légale de vous informer précisément sur le contenu de votre contrat,
     
  • Les "conditions de la garantie". Elles sont essentielles et vous dvez nécessairement les respecter pour obtenir une indemnisation. Par exemple, en cas de cambriolage, la plupart des assurances habitation exigent pour indemniser le renforcement préalable de certaines ouvertures jugées plus exposées ou vulnérables : serrure normée 3 points, porte blindée, grille pour les rez-de chaussée ou jardin,
     
  • les "exclusions de garantie". Elles vont empêcher de vous faire rembourser ou indemniser. Par exemple, les sports à risque peuvent être exclus d'un certain nombre de contrats d'assurance (assurance habitation, assurance emprunteur...). Il est néanmoins possible de se couvrir par un contrat spécfique ou en payant un supplément (appelée surprime par les assureurs).

En cours de contrat : informer, déclarer, modifier selon les besoins

Ne jamais oublier que vous comme votre assureur, êtes liés par votre contrat. Il assume certes une obligation d'information ... mais vous aussi. Donc, pensez à :

  • déclarer rapidement vos dommages à votre assureur (2 jour pour le vol, 5 jours pour les autres sinistres). A défaut, vous pouvez ne pas être indemnisé. Beaucoup d'assureurs se contentent d'un coup de téléphone pour ouvrir un dossier de sinistre, mais pensez quand même à confirmer les faits par courrier écrit (mail ou courrier postal ou au moyen de certaines applications mobiles proposées par les assureurs),
     
  • déclarer les changements de situation pouvant influer sur votre contrat d'assurance et les risques encourus. Par exemple, si vous ajoutez un remorque à votre véhicule automobile pendant vos vacances, vous devez en informer votre assureur, qui le cas échéant, peut vous faire payer une surprime. Si vous avez un doute, téléphonez à votre assureur,
     
  • demander à faire évoluer votre contrat (déménagement, famille agrandie, enfant à l'étranger, nouveau conducteur, problèmes de santé ...). Votre assureur peut vous proposer de rédiger un avenant tenant compte de votre nouvelle situation. Mieux vaut être bien couvert que de payer une assurance qui, au final, pourrait ne pas jouer.

En fin de contrat : résilier efficacement

Votre contrat peut prendre fin à son échéance normale, si votre assureur ne souhaite plus vous assurer (cas précis), ou tout simplement si vous décidez de résilier votre contrat. Deux conseils :

  • respectez la forme de résiliation figurant dansles conditions générales de votre contrat (par exemple une lettre recommandée avec accusé de réception).
  • respectez les délais de résiliation. Pur vos assrances auto/moto et habitation, la loi Hamon permet à l'assuré de résilier son contrat à n'importe quel moment après la fin de la première année d'assurance. Attention, cette règle ne s'applique qu'aux contrats d'assurance automobile aux contrats multirisques habitation et aux contrats d'assurance affinitaires liés à un achat (mobile, ordinateur portable...) conclus à partir du 1er janvier 2015. Pour ceux conclus avant, il faudra attendre la prochaine reconduction tacite pour pouvor invoquer cette possibilité.


Copyright Particulier et Finances Editions décembre 2015 Isabelle Bufflier

 

 

Par