Partagez 
     

 Les différents contrats d'assurance vie

Publié le 24/01/2016

Votre contrat d'assurance vie est prévu pour prendre fin soit à votre décès, soit à la date qui y est indiquée. Dans le premier cas c'est une assurance vie dite en cas de décès, dans le second c'est une assurance vie en cas de vie. Le point sur les différences entre les deux types de contrat et leur combinaison possible.

La vie de l'assuré, l'enjeu du contrat d'assurance-vie

Un contrat d'assurance vie est avant tout un contrat d'assurance. L'assureur qui propose un tel contrat va recevoir des cotisations  et en échange va garantir un risque pesant sur la tête de l'assuré. Dans une assurance vie, votre assureur peut envisager de vous verser une somme d'argent si vous êtes encore en vie à une date donnée, soit à un tiers désigné par vous, appelé tiers bénéficiaire si vous êtes décédé.

Il existe donc deux types d'assurance vie : l'assurance vie « en cas de vie » et l'assurance vie « en cas de décès ». Elles répondent à des règles différentes et produisent des effets distincts.

L'assurance-vie en cas de vie : un placement financier

Si vous envisagez de placer votre capital pour le faire fructifier, l'assurance vie « en cas de vie » est pour vous. Une fois le contrat conclu, vous versez des cotisations ou primes à l'assureur gérant votre contrat. C'est à vous de déterminer ce que vous allez verser, comment vous allez le faire et quel type de contrat vous souhaitez.

Vous êtes soucieux de récupérer le capital placé ? Vous choisissez un contrat sécuritaire en plaçant votre argent plutôt sur des fonds en euros.

Prendre des risques ne vous fait pas peur ? Vous optez pour un contrat en unités de compte, certes plus risqué mais souvent avec une espérance de gain plus élevée.

Vous voulez jouer sur les deux tableaux ? Les contrats multi supports sont pour vous car ils permettent de panacher vos placements à la fois sur des fonds en euros et des fonds en unités de comptes.

Au fil des années, suivant le type de contrat que vous avez conclu, le rendement de vos placements viendra gonfler le capital investi. 

A la date d'échéance de votre contrat (en général 8 ans au moins après sa conclusion), votre assureur va vous reverser les primes versées, assorties de l'intérêt.

Ce type d'assurance vie est donc un placement financier. Mais attention, il reste un contrat d'assurance. En effet, si vous êtes malencontreusement décédé à l'échéance du contrat, les sommes versées sont en principe définitivement acquises à l'assureur et perdues par vos héritiers.

L'assurance-vie en cas de décès, une opération de prévoyance

Le but d'une assurance-vie en cas de décès, c'est de prévoir ce qui se passera après la mort de l'assuré. C'est donc davantage une opération de prévoyance permettant d'assurer l'avenir des proches de l'assuré et d'organiser éventuellement sa succession. C'est aussi ce type d'assurance qui est couramment utilisée en matière immobilière pour garantir un prêt octroyé par un établissement financier en cas de décès l'assuré (assurance décès emprunteur).

L'assuré paie ainsi des primes et, à son décès, l'assureur verse au bénéficiaire désigné une certaine somme prévue au contrat. Ce type d'assurance vie est souvent très avantageux pour les bénéficiaires car elle leur permet de ne pas être assujettis à des droits de succession si le montant de l'assurance vie ne dépasse pas un certain montant. Voilà un bon moyen de transmettre de l'argent aux proches de l'assuré considérés comme des tiers au regard du droit des successions (ex : concubin) et qui sont tenus de verser des droits de succession très conséquents (jusqu'à 60%).

Bon à savoir

Certaines assurances décès dites temporaires ne permettent pas de récupérer les fonds, même si l'assuré reste en vie après la fin du contrat (ex: assurance emprunteur)

Les assurances mixtes

Dans la plupart des cas, les assureurs proposent ces deux contrats combinés en un seul afin que les primes versées ne le soient pas à fonds perdus notamment pour les héritiers dans le cas d'un contrat d'assurance vie « en cas de vie ». Ces assurances "mixtes" ou " vie universelle " allient épargne et prévoyance décès.

 

copyright Particulier et Finances Editions janvier 2016 Isabelle BUFFLIER

 

 

Par