Partagez 
     

 Le contrôle technique de votre automobile

Publié le 23/11/2015

La plupart des véhicules automobiles doivent passer un jour ou l'autre au contrôle technique. Votre véhicule est-il concerné ? Voici tous les points essentiels à connaître.

Votre véhicule est-il concerné ?

Les véhicules automobiles de plus de 4 ans et appartenant à des particuliers doivent obligatoirement passer au contrôle technique. Les véhicules utilitaires et les camping-cars (dont le poids total autorisé en charge est inférieur ou égal à 3,5 tonnes) sont également concernés. Les véhicules de collection de plus de 30 ans sont soumis au contrôle technique tous les 5 ans.

Dans quel délai devez-vous procéder à ce contrôle technique ?

Le premier contrôle doit obligatoirement être fait dans les 6 mois précédant les 4 ans de votre véhicule. La date dont il faut tenir compte pour décompter ces 4 ans, est celle de la 1ère mise en circulation du véhicule. Elle figure obligatoirement sur la « carte grise » du véhicule.

Les contrôles suivants sont à effectuer par la suite tous les 2 ans. Soyez attentif, car aucun document ne vous est envoyé pour vous le rappeler. C'est donc à vous d'en prendre spontanément l'initiative.

Où devez-vous faire ce contrôle technique ?

Ce contrôle du véhicule doit nécessairement se dérouler dans un des 5 900 centres agréés par la préfecture. En revanche, vous pouvez choisir n'importe lequel d'entre eux. Vous en trouvez la liste sur le site www.utac-otc.com.

Quelles sont les opérations effectuées par le centre agréé ?

Le centre effectue un contrôle visuel, sans démontage de votre véhicule, portant sur 124 points (à consulter sur le site www.utac-otc.com). Chacun d'entre eux est défini pour répondre à des critères de sécurité et de préservation de l'environnement, avec notamment un test de pollution. Lorsque des défauts sont constatés vous êtes soumis à une obligation de correction dans les 2 mois. Pour 72 des points de contrôle, une contre-visite de vérification est obligatoire. Passé le délai de 2 mois, la contre-visite ne peut plus être effectuée : un nouveau contrôle technique est de nouveau obligatoire.

Comment prouver que vous avez passé le contrôle technique ?

Après l'examen de votre véhicule vous recevez un exemplaire du document officiel de contrôle (procès-verbal). Lorsqu'une contre-visite a lieu, le document lié à cette contre-visite vous est également remis par la suite. Une vignette est alors apposée à l'intérieur de votre véhicule sur le pare-brise, à côté de celle de votre assurance. Elle mentionne la date limite de validité du contrôle effectué et celle de l'éventuelle visite complémentaire.

Combien coûte un contrôle technique ?

Le coût n'est pas réglementé et les montants sont variables selon les centres. Certains centres low-cost ont vu le jour et proposent même des contrôles à 1 euro. Toutefois, comptez en moyenne 70 euros pour la visite initiale et environ 35 euros pour une contre-visite, parfois gratuite. Certains professionnels de la réparation automobile proposent des pré-visites gratuites. Soyez vigilant, car cela peut être l'occasion de vous vendre des prestations inutiles. Il est souvent préférable de prendre le risque d'une contre-visite si votre contrôle technique fait apparaître des défauts.

Quels sont les défauts constatés soumis obligatoirement à réparation ?

Certaines anomalies, strictement définies, doivent obligatoirement être réparées pour pouvoir laisser le véhicule en circulation. Elles concernent :

  • le système de freinage,
  • les pneus et leur fixation,
  • les dispositifs d'éclairage,
  • la pollution,
  • la suspension et les essieux,
  • la direction et les roues,
  • certains éléments de la carrosserie (fuite de réservoir, blocage des portes…),
  • certains équipements de sécurité (rétroviseurs, avertisseur…).

Et si les délais ne sont pas respectés ?

Si le contrôle technique n'est pas effectué dans les délais, vous vous exposez à une amende pouvant aller jusqu'à 750 €. Dès lors, votre certificat d'immatriculation peut être retenu pendant une durée de 7 jours. Les autorités de police ou de gendarmerie vous délivrent alors une fiche de circulation provisoire permettant de procéder au contrôle technique. Vous récupérez vos papiers après l'avoir effectué. Si vous dépassez le délai pour effectuer les réparations, vous devez procéder de nouveau à un contrôle technique périodique complet.

 

copyright Particulier et Finances Editions 2015 Isabelle BUFFLIER

 

 

Par