Partagez 
     

 L'assurance auto des seniors

Publié le 21/10/2015

En France, un peu plus de 8 millions de conducteurs âgés utilisent la voiture comme mode de déplacement privilégié. Elle présente l'avantage de maintenir leur autonomie. Pourtant l'âge avancé de ces conducteurs peut être perçu tantôt comme un facteur de risque important sur la route ou au contraire comme un signe de grande sagesse. Comment un assureur prend-il en compte cette expérience ? Le point sur les effets de l'âge sur une assurance auto.

A partir de quel âge un assureur considère-t-il l'assuré comme conducteur senior ?

C'est très variable en fonction des assureurs. Certains le font dès 55 ans, d'autres attendent parfois 70 ans, la plupart appliquent des tarifs spécifiques à partir de 60 ans.

Les seniors sont-ils considérés comme des conducteurs à risque ?

Dans la plupart des cas, les assureurs considèrent que les conducteurs seniors présentent plus de risques. Et qui dit conducteur à risque, dit plus de probabilités de causer des accidents, ce qui se répercute sur leur cotisation d'assurance. Pourtant les seniors ont souvent davantage d'expérience, conduisent plus prudemment, et sont davantage respectueux du Code de la route, tout en étant encore en bonne santé. Et les statistiques le prouvent : proportionnellement, ils sont moins mis en cause dans des accidents que les 30-59 ans ou les 18-29 ans. Toutefois, étant souvent plus fragiles, ils présentent des blessures plus graves ou des décès plus nombreux.

C'est pourquoi malgré bien des qualités, les seniors se voient dans la plupart des cas appliquer une hausse de leur prime d'assurance auto, ou doivent répondre à des questionnaires médicaux et même dans certains cas essuyer un refus d'assurance.

Comment faire pour obtenir un meilleur tarif ?

Rien n' empêche d'essayer de convaincre l' assureur que vous présentez moins de risques que d'autres conducteurs seniors. Il est possible par exemple dans un premier temps de se faire délivrer par un médecin agréé par le préfet, un certificat  attestant des capacités à conduire un véhicule (vision, audition…). Ce certificat peut être obtenu deux fois par an pour les plus de 75 ans et tous les 5 ans entre 60 et 74 ans.

Si le  permis est détenu depuis plus de 35 ans, la Prévention routière propose même des stages gratuits de remise à niveau.

Si l'assuré justifie en plus d'un bonus maximum, il est possible de négocier une baisse de cotisation ou prime d'assurance.

Muni de ces éléments, n'hésitez pas à négocier une baisse de la cotisation d'assurance.

Est-il possible de résilier un contrat si une offre moins chère est trouvée ailleurs ?


Certaines compagnies d'assurance commencent à tenir compte de l'allongement de l'espérance de vie et proposent des tarifs plus compétitifs adaptés aux seniors.

Si vous trouvez une assurance moins chère, vous pouvez résilier votre assurance actuelle :

soit vous résiliez votre contrat à sa date anniversaire en envoyant un courrier recommandé à votre assureur 2 mois avant l'échéance,

soit, si vous avez signé votre contrat depuis plus d'1 an, vous pouvez le résilier à tout moment. En effet, depuis le 1er janvier 2015 (entrée en vigueur de la loi Hamon), votre assurance auto peut être résiliée après le premier anniversaire du contrat. La résiliation prend effet 1 mois après la réception de la demande de votre assureur. Le cas échéant, vous serez remboursé de la partie de la cotisation réglée en trop.

Y a-t-il des assurances plus adaptées que d'autres pour les seniors ?

De nombreux assureurs proposent des assurances sur mesure aux conducteurs seniors. Pour ceux qui utilisent peu leur véhicule automobile, une assurance au kilomètre, tenant compte des kilomètres parcourus, peut être adaptée.

Devez-vous prendre une assurance avec une voiturette ?

Une voiturette appelée aussi voiture sans permis est un véhicule dont la vitesse maximale n'excède pas les 45 km/h.

Pour les personnes nées avant le 31 décembre 1987, vous pouvez conduire une voiturette sans formalité particulière que vous soyez ou non titulaire du permis de conduire.

Attention, vous aurez tout de même besoin de souscrire une assurance dite au tiers, qui indemnisera les tiers victimes d'un accident causé par votre véhicule.

Les tarifs d'assurance pour ce type de véhicule sont souvent moins élevés que pour un véhicule classique.  Mais sachez que si vous avez eu un accident responsable avec un autre véhicule, le malus que vous aurez obtenu se reportera sur votre voiturette, faisant grimper votre cotisation d'assurance.

 

copyright Particulier et Finances Editions décembre 2015 Isabelle BUFFLIER

Par