Partagez 
     

 Connaître les assurances incontournables

Publié le 09/09/2016

Dans la vie courante, il est habituel de souscrire un certain nombre de contrats d'assurances. Certains sont imposés par la loi, d'autres, sans être obligatoires sont devenus indispensables. Le point sur toutes les assurances incontournables à souscrire pour être bien protégé.

Les assurances obligatoires

Le législateur a imposé certaines assurances. Les particuliers sont donc tenus d'y souscrire pour être en règle. C'est le cas de l'assurance des risques locatifs que vous soyez locataire ou copropriétaire. En revanche, pas d'obligation pour les propriétaires de maisons individuelles ou d'un immeuble entier. Les assureurs proposent aujourd'hui des assurances multirisques habitation intégrant l'assurance des risques locatifs, complétée par une assurance facultative de la responsabilité civile de l'assuré. Peuvent ainsi être réparés non seulement les dommages causés au logement mais aussi aux biens d'autres personnes (voisins) ou à ceux de l'assuré.

A ce titre, le bailleur est en droit d'exiger une attestation d'assurance de son locataire. Il peut la demander avant son entrée dans les lieux puis chaque année. A défaut de présentation, il peut ne pas donner suite à son offre de bail ou résilier immédiatement le bail déjà conclu. Pour les baux conclus depuis le 27 mars 2014 (entrée en vigueur de la loi ALUR), le bailleur peut même souscrire cette assurance à la place du locataire et lui imputer le montant mensuel de l'assurance sur son loyer.

Autre assurance obligatoire, l'assurance auto/moto dite « aux tiers ». C'est en réalité une assurance de responsabilité des dommages causés à d'autres personnes que le conducteur (passagers, piétons, conducteurs d'autres véhicules). En revanche, cette assurance ne couvre pas les dommages matériels ou corporels causés à l'assuré. S'il se blesse seul, il ne peut donc pas être indemnisé. D'où l'intérêt de souscrire une assurance tous risques ou tous accidents ou en plus de l'assurance aux tiers, une assurance conducteur protégeant les dommages lui étant causés personnellement.

Bon à savoir

Pour les professionnels, il existe par ailleurs de nombreuses assurances rendues obligatoires. Il s'agit souvent des assurances de responsabilité civile professionnelle, l'assurance construction notamment. Dans ce cas, les particuliers victimes de ces professionnels peuvent demander directement réparation de leurs dommages auprès de l'assureur sans  passer par le professionnel. Une possibilité bienvenue quand ce dernier a mis la clé sous la porte.

Les assurances facultatives

Toutes les assurances non obligatoires peuvent néanmoins être exigées par certains contractants. C'est le cas des assurances scolaires, déposées par les établissements scolaires pour les activités extra-scolaires des enfants. Ou l'assurance emprunteur sollicitée par les établissements financiers pour accorder des prêts personnels ou immobiliers à leurs clients.

En dehors de ces assurances, d'autres sont devenues tout simplement indispensables. En matière de santé, les remboursements de la Sécurité sociale sont le plus souvent partiels voire minimes (frais d'optique). Ils nécessitent donc la souscription d'une complémentaire santé, même basique (pour prise en charge des frais d'hospitalisation notamment).

Avec l'expansion des nouvelles technologies, les besoins des internautes ont quelque peu changé. Des assureurs créatifs proposent des assurances couvrant vos objets portables ou connectés ainsi que les risques qui en découlent (réseaux sociaux, e-réputation, cybercriminalité…).

Avant de conclure ce type de contrat, regardez si vous n'êtes pas déjà couvert par une assurance souscrite (multirisques habitation, assurance auto/moto, assurance scolaire, assurances liées à votre carte bancaire, assurance voyage…). Inutile en effet de garantir plusieurs fois un même risque, le « principe indemnitaire » imposé par la loi empêche de toute façon d'obtenir une indemnisation plus importante que le préjudice subi.

En savoir plus :
Peut-on s'assurer pour tout ?

Franchises et plafonds de garantie : comment ça marche ?

copyright Particulier et Finances Editions mai 2016 Isabelle BUFFLIER

Par