Partagez 
     

 Assurance biens professionnels : les critères à évaluer avant de souscrire

Publié le 22/05/2013

Les biens professionnels, comme les biens personnels sont soumis aux incidents de la vie quotidienne : inondation, incendie, vol, … dans ce genre de situation, la facture peut toutefois vous revenir très chère. Matériel médical, stocks et infrastructures de stockage, matériel informatique, le remplacement peut être coûteux et leur détérioration peut vous priver d'activité pendant un moment. C'est pour ces raisons qu'il est nécessaire de recourir à une assurance biens professionnels efficace. Retrouvez quelques informations pour être sûr de protéger vos biens professionnels au mieux.

Les questions que vous vous posez

1Est-il obligatoire de faire assurer ses biens professionnels ?

Ce n'est pas obligatoire mais recommandé ! Si votre activité emploie du personnel, celui-ci peut se retourner contre vous en cas d'accident, comme peut le faire un client de supérette qui glisse sur le sol mouillé du magasin et se blesse, engageant donc votre responsabilité professionnelle. Il est donc vivement recommandé de prendre une assurance de biens professionnels.

En cas d'exercice d'une activité à domicile, il est nécessaire de souscrire à une assurance biens professionnels car votre assurance multirisque habitation ne les couvre pas.

2Quelle assurance pour ses biens professionnels ?

Il existe quasiment autant de contrats qu'il existe de métiers. Les situations varient largement entre le patron de PME ou le médecin libéral, que vous ayez des stocks ou pas, que vous utilisiez du matériel spécifique ou que vous encouriez des risques d'accident ou de vol. Plusieurs critères sont donc à considérer avant de souscrire une telle assurance:

  • Où exercez-vous votre activité ? Si vous exercez à domicile, pensez à faire rajouter à votre contrat habitation une clause spécifique pour vos biens professionnels stockés chez vous. Si ceux-ci sont situés dans un local spécifique (bureau, magasin, entrepôt…) vous devez faire assurer le bâtiment, ou la partie occupée au sein d'une assurance local (commercial ou professionnel). Il n'est pas nécessaire de faire un contrat par local car la plupart des assurances produisent un contrat en une seule fois pour tous les biens professionnels.
  • Quel type d'activité exercez-vous ? Selon l'activité, les niveaux de couverture sont bien différents entre l'assurance du four à pain d'un boulanger, ou celle du stock d'un bijoutier. La plupart des assurances propose des franchises graduelles qui permettent de choisir le niveau de couverture, nécessaire à l'activité. Les professionnels du bâtiment se voient généralement proposer des assurances spécifiques, liées aux risques forts de leur secteur.
  • Quel est le statut de votre activité ? Les polices sont variables que vous soyez directeur d'une PME, auto-entrepreneur ou exerçant une profession libérale.

3Et en cas d'atteinte à mes biens professionnels ?  Comment déclarer un sinistre ?

Etape 1 : pour arrêter le sinistre en question, prenez le réflexe de faire appel à un professionnel référencé par votre assureur. Par exemple, en cas d'inondation par exemple.

Etape 2 : déclarez l'incident

  • Pour les vols ou dégradations, vous devez déclarer l'incident à la police rapidement.

Etape 3 : Lancez la procédure de résolution

  • Conservez tous les documents remis lors de la procédure de résolution et envoyez-les ensuite à votre assureur.

Astuce : si vous êtes saisonnier, faites varier votre niveau d'assurance en fonction de la saisonnalité. Selon la période de l'année durant laquelle vous travaillez, vous pouvez en effet obtenir des adaptations de votre police d'assurance biens professionnels, qui vous permettront de payer moins dans les périodes creuses, sans avoir à rompre votre contrat.

 

 

Par