Partagez 
     

 Accidents de sport : quelles assurances faire jouer ?

Publié le 08/09/2016

La période des vacances est souvent propice à la pratique d'activités sportives nouvelles. Pour attirer des clients, les stations balnéaires et de montagne proposent de plus en plus d'activités originales. Le revers de la médaille, pour les adeptes de sports extrêmes ou d'activités physiques intensives, c'est l'accident ou la blessure. Etes-vous certain d'être assuré ? Pour partir l'esprit serein, posez-vous les bonnes questions.

Votre activité sportive s'exerce dans le cadre d'un centre, un club ou une association ?

En France, tout accident causé entre participants lors d'une activité pratiquée dans un établissement sportif, un centre de loisirs ou une association sportive, est couvert par l'assurance de responsabilité civile obligatoire de la structure.

En revanche, si vous vous blessez seul, c'est votre assurance personnelle qui vous indemnisera. Votre association ou votre club doit vous proposer différentes formules d'assurance couvrant ces dommages, que vous êtes est libre d'accepter ou non.

Vérifiez avant que vous n'êtes pas pris en charge par votre multirisques habitation, éventuellement par une extension de garantie loisirs. Pensez aussi à la garantie accidents de la vie (GAV) qui, pour une somme modique, peut assurer les conséquences dommageables de tout accident corporel, même sportif. Pour les enfants, l'assurance des activités extra-scolaires peut aussi jouer.

Activités sportives à l'étranger

A l'étranger, si vous partez grâce une structure française (club, fédération...), votre responsabilité civile sera couverte et on vous proposera aussi d'adhérer, moyennant finance, à une garantie individuelle accidents. En revanche, si vous passez par une structure étrangère, renseignez-vous auprès du voyagiste car l'assurance responsabilité civile comme individuelle ne sera pas forcément incluse ni proposée.

Pensez aux assurances voyage, elles peuvent couvrir les dommages survenus pendant vos activités lors d'un séjour. Et pour vos dommages personnels,  à la GAV ou l'assurance associée à votre carte bancaire haut-de-gamme (Visa Premier…), dès lors que vous avez réglé votre séjour sportif avec celle-ci.
 

A noter

Pour la pêche sous-marine pratiquée en France, en plus d'une garantie individuelle accidents, on vous demandera de souscrire vous-même une assurance de responsabilité civile comprise généralement dans votre multirisques habitation. A l'étranger, renseignez-vous, c'est très variable.

Votre activité sportive s'exerce en dehors de toute structure ?

Si vous pratiquez seul votre activité, à priori vous n'êtes pas assuré, ni pour vos propres dommages, ni pour ceux causés à des tiers. Néanmoins, certaines assurances comme la multirisques habitation ou la garantie accidents de la vie (GAV) peuvent jouer pour certaines de vos activités, qu'elles soient pratiquées en France ou à l'étranger.

Si vous êtes adepte de sports à haut risque (escalade, alpinisme, aile volante, spéléologie, base jump, wingsuit…), vous n'êtes couvert ni en France ni à l'étranger, sauf à avoir souscrit une assurance spécifique, comme une extension de garantie multirisques loisirs ou une assurance voyages à adapter. Certaines GAV couvrent aussi les sports extrêmes.

Et en mer et en montagne, les frais de secours sont-ils remboursés ?

Les secours en mer et en montagne, à l'origine gratuits, sont de plus en plus payants. Par exemple, si vous avez besoin d'être secouru en pleine mer par un bateau affrété spécialement pour vous, on pourra vous présenter l'addition. Comptez 90 € pour le rapatriement d'une planche à voile et jusqu'à 4 000 € l'heure de vol d'un hélicoptère pour rechercher un voilier ou un véliplanchiste.

En montagne, certaines communes ont choisi de faire payer les interventions. En dehors du domaine de la commune, c'est a priori gratuit. Reste que si un médecin se déplace en hélicoptère, la consultation vous sera facturée et l'addition peut être salée.

Mieux vaut donc se renseigner avant de partir pour savoir si vous serez remboursé par votre assurance. Sachez qu'en montagne, les forfaits de ski, hiver comme été, comprennent souvent une assurance couvrant les secours. De même, si vous avez réglé votre séjour avec une carte bancaire haut-de-gamme (Visa premier, Gold American express ou Mastercard…),  les frais de recherche en mer et en montagne pourront être pris en charge jusqu'à un certain plafond.

Astuce

Pour gagner du temps, pensez à installer les bonnes applis pour vos smartphones, permettant de vous géolocaliser.

En savoir plus : Assurance sports d'hiver : dévalez les pistes en toute tranquillité

copyright Particulier et Finances Editions mai 2016 Isabelle BUFFLIER

Par